QUI SOMMES-NOUS

PRO FRIBOURG est une association atypique qui se revendique mouvement citoyen, militant pour la défense du patrimoine, pour un environnement de qualité et pour une participation active à la vie de la cité. «Grossmutter der Bürgeriniativen», la grand-mère des mouvements participatifs, c’est ainsi qu’a souvent été qualifié PRO FRIBOURG

À l’origine, quelques personnalités réagissent au projet de démolition de la rue des Bouchers à Fribourg. On veut alors, on est en 1963, y placer la chancellerie d’Etat. Cette restructuration catastrophique et avortée a entrainé une réaction simple: plus jamais cela. Et au printemps 1964, se tenait la première assemblée de Pro Fribourg avec 250 membres issus essentiellement de la ville de Fribourg.

Très rapidement, le mouvement s’ouvre à la problématique des quartiers anciens en Europe victimes eux aussi d’actions spéculatives qui n’ont jamais cessé. PRO FRIBOURG participe à la création, en mai 1964, de Civitas Nostra, une fédération internationale. Ce travail en réseau, en échanges d'expériences, s'est affiné au fil des années comme en a témoigné le congrès organisé à Fribourg et Charmey en novembre 2004 avec la participation d’associations française, russe, tchèque et roumaine.

PRO FRIBOURG a vu ses adhérents augmenter considérablement dès 1980 (cette année-là 1768 membres) par l’élargissement du propos de l’urbanité à la ruralité. Si dans un premier temps, des enquêtes étaient ronéotypées et distribuées à petite échelle, la mise en place, dès 1965, d’une  revue trimestrielle lui a offert une visibilité grandissante. Elle a aussi permis de publier ses idées, ses réactions et souvent de solides coups de gueule. Cela lui a valu la sympathie de nombreux nouveaux membres, mais aussi de solides inimitiés.

Elle poursuit aujourd’hui sur sa lancée, attentive à l’aménagement des villes, soutenant le développement des parcs naturels régionaux en Suisse et dans le canton en particulier. Elle alterne les actions, les recours pour éviter le pire, par exemple à Fribourg et sa conception dépassée du tout pour l’auto. Elle a su garder une totale autonomie, même si elle est représentée à la Commission cantonale des biens culturels, à la Commission du patrimoine de la ville de Fribourg et qu’elle participe régulièrement à des commissions d’aménagement ou des projets spécifiques (centre ville de Bulle par exemple, réaménagement du Bourg, revitalisation de la Sarine...). Forte de quelques jolies victoires, sauvetage d'une Ferme-Auberge à Vuisternens-devant Romont en 2016, sauvetage d'une autre ferme à Vuadens en 2018, pour ne citer que ces deux exemples, la volonté demeure: prolonger aujourd’hui une aventure toujours tournée vers l’avenir. Car pour le patrimoine, rien est acquis et pour l'aménagement durable de la qualité de vie, le travail est toujours sur la planche.